Participation au Carton Jaune de Punkt

Le deuxième concours de design organisé par l’Atelier Punkt comportait des règlements très simples; ça devait être jaune et subversif! J’ai donc conçu un banc public avec des barrières de construction recyclées. Pour la fabrication, j’ai créé une typologie d’assemblage très simple et utilisé uniquement les deux types d’éléments que l’on retrouve dans ces objets de construction (la barrière et le tréteau). Le résultat me plait bien.
Le vernissage aura lieu le vendredi 30 avril à l’atelier Punkt de Montréal.

Après l’expo, cette pièce de mobilier viendra habiter mon bureau à l’université afin d’y recevoir les étudiants et les collègues.

IMG_3439l

Pecha Kucha Ottawa #2 : intensité

Indeed, soirée intense pour ce 2e Pecha Kucha Ottawa. Le public a pu assister à des présentations sensibles qui ont résonné à plusieurs égards. Que ce soit l’humour et la passion de Denis A. Pettigrew sur l’importance de l’art dans la ville, la solennelle lecture de poésie de Chantal Ringuet ou l’authentique récit de Yves Steinhauer, aucune présentation n’a laissé l’audience indifférente. Une soirée tout en contraste avec la première qui avait un caractère plus pop et médiatique. Pour paraphraser M. Gump : les soirées Pecha Kucha sont comme une boîte de chocolat; vous ne savez jamais ce que vous allez y trouver…

Notons finalement le bilinguisme prédominant dans la majorité des présentations. Ce fait renforce la mission que s’est donnée l’équipe organisatrice de l’événement : rapprocher les deux côtés de la rivière.
Et chapeau pour l’éclectique set du musicien-DJ Michael Caffrey.
Very interesting!

Denis A Pettigrew
Denis A Pettigrew
Christopher Redmond
Christopher Redmond
Chantal Ringuet
Chantal Ringuet
Yves Steinhauer
Yves Steinhauer
Andrew Plumb
Andrew Plumb
Michael Caffrey - DJ
Michael Caffrey - DJ

2e Carton Jaune : Atelier Punkt

L’atelier de design Punkt lance son 2e concours annuel Carton Jaune. Le concours se veut un exercice dans le design d’éléments usuels subversifs. Plusieurs contraintes sont imposées; notamment la reproductibilité, le détournement subversif de l’usage et surtout, la prédominance de la couleur jaune. Voici le lien pour y participer.

«Les objets proposés doivent être
fabriqués principalement de matière
jaune. Il peut s’agir de maquettes
ou de prototypes, pourvu que
ceux-ci soient à l’échelle réelle et
facilement reproductibles en série
(i.e.: utiliser des matériaux et des
procédés peu dispendieux).»

Atelier Punkt
5333, av. Casgrain . local 205 A
Montréal . Québec . H2T 1X3
514 458.7960
info@atelierpunkt.com
MP-APunkt-W260

Présentation poétique à Pecha-Kucha Ottawa #2

Question de pousser la collaboration avec l’auteur Chantal Ringuet un peu plus loin, nous avons décidé de participer à la prochaine soirée Pecha Kucha Ottawa qui se tiendra le mercredi 31 mars prochain. Elle récitera des poèmes extraits de son livre Le sang des ruines. C’est moi qui me chargerai de la partie visuelle de la présentation en créant un récit photographique avec mes images de lieux en friches. Le résultat devrait se situer quelque part dans ce que l’on pourrait qualifier de performance poétique multimédia (!)

jfl_19

Concours sur les postes d’attentes des Taxis

Voici un concours intéressant qui fait appels aux designers afin d’imaginer les nouveaux postes d’attentes des Taxis de Montréal. Ce qui est le plus merveilleux, c’est que ce concours fonctionne de façon anonyme; donc tout le monde peut participer et c’est l’idée la plus intéressante qui prendra le dessus. Enfin!

Le concours “Le taxi prend ses aires!” est l’un des cinq shuko, ou défis de création initiés par le maire de Montréal dans le cadre de la soirée Pecha Kucha des élus, le 30 septembre 2008. Il s’inscrit directement dans la poursuite des engagements pris par la Ville et les partenaires du Plan d’action 2007-2017 – Montréal, métropole culturelle visant, entre autres, à promouvoir l’excellence en architecture et en design.”

49-main

Un autre projet sur la table à dessin.

La route; Cormac McCarthy

Je viens de terminer le roman de science-fiction La route. Je devrais parler ici d’un livre d’anticipation, car les événements se déroulent dans une temporalité proche de la nôtre, et c’est plutôt la situation qui est extraordinaire; les deux protagonistes se retrouvent dans un univers postapocalyptique où la survie dépend de chaque instant, de chaque geste. La fin du monde devenue réalité.

Aucune ville n’est nommée, aucune référence aux événements qui ont engendré ces paysages désolés et qui ont plongé les deux personnages dans la course à la survie. Tout ce que l’on sait d’eux, c’est qu’il s’agit du père et de son fils et que ce dernier est né pendant le cataclysme qui est au coeur du livre. Leur objectif; prendre la route pour rejoindre la mer vers le sud, dans l’espoir de retrouver un environnement (physique et humain) plus clément. Car l’instinct de survie manifeste chez les quelques hommes encore en vie a tué la majorité de leur moralité et plusieurs s’adonnent au cannibalisme.

Je parle de ce livre, car les images et l’esprit du lieu de fin du monde qu’il a fait ressurgir en moi sont forts et puissants. La façon dont McCarthy décrit la désolation régnante est palpable et remplie de mélancolie. À chaque maison qu’ils visitent, à chaque ville qu’ils traversent, à chaque événement qu’ils rencontrent, l’auteur nous décrit le paysage, les textures, les odeurs et la couleur des lieux. Mais il décrit également la mémoire de ces artéfacts et de ces espaces, l’usage que l’on en faisait lorsque tout était normal… On sent l’entropie qui s’est emparée de nos constructions et de nos objets (futiles à ce point, car la seule énergie qui subsiste est le feu). On sent la fin de l’humanité à chaque page.

La lecture de ce livre induit un exercice de réflexion sur nos valeurs et l’importance qu’occupent nos possessions matérielles modernes. Ce roman porte en son sein une lumière puissante qui nous fait redécouvrir ce que peut vouloir dire être humain, après que tout soit disparu.

Ce livre a gagné, en 2007, le Prix Pulitzer.

road-cormac-fs-aug-03
L’Image est tirée du film.

Site de Jean-François Lacombe, professeur chercheur créateur en design et en arts visuels.